Programme


LUNDI 26 MARS

09:45 - 11:00
ANTHONY MASURE
RECHERCHE & CULTURE LIBRE

Le monde de la recherche est protéiforme et peut renvoyer, suivant les acceptions, à des contextes variés. Dans le champ universitaire, la transmission des savoirs est encore trop souvent ralentie (voire empêchée) par des enjeux commerciaux et/ou par une méconnaissance des enjeux de la culture du libre. Des chercheurs peuvent ainsi se voir dépossédés de leurs productions à cause de contrats d’édition abusifs, ou même être condamnés à de lourdes peines pour avoir partagé des matériaux scientifiques sous copyrights. Mais, au-delà des problèmes légaux, que peuvent faire les chercheurs et designers pour favoriser la circulation des savoirs ? Quelles pratiques de publication, de contribution et de valorisation inventer pour répondre aux défis actuels ? Que peut-on mettre en œuvre, concrètement, dans les écoles d'art et de design ?

http://www.anthonymasure.com

11:30 - 12:30
ERIC SCHRIJVER
LEGAL ADVICE FOR ARTISTS

If you are an artist or a designer, the law holds a special place for you because you are considered an author. You get to keep control, more so than any other professional, over the fruit of your labour. However, this control is a double edged sword: while you can enjoy protection when exploiting your own works, your creative process can be hindered as the law restricts to what extent you can build upon the work of others.

About time then to understand how copyright really works: Who gets it? For what work? How? And for how long? How does copyright translate from medium to medium and from adaptation to adaptation? What are are the underlying concepts — authorship, creative work, ideas, expressions — and to what extent is it possible to navigate their paradoxes?

As art students, it makes sense to understand the legal frame around creativity, not just because it makes professional sense. It’s also because it allows you to get involved in the larger discussions around intellectual property. After all, law makers and the media industry invoke the figure of the artist to justify increased copyrights. Even cultural institutions can turn themselves against both artists and the public, by making false copyright claims on the works in their collections. Educating themselves, artists and designers can formulate their own responses to the urgent questions copyright poses today.

http://ericschrijver.nl

14:00 - 15:00

À travers une histoire commentée des 7 premières années de vie de la fonderie Velvetyne, nous exposerons les motifs et les raisons des choix qui ont autorisé son existence et son développement jusqu’alors. Les questions de la gestion du collectif, de l’open source, du fonctionnement d’une fonderie typographique, et de la communication avec le public, notamment via les réseaux sociaux, seront évoquées et rendues lisibles.

http://velvetyne.fr

15:30 - 16:30

À l’appui de cas d’espèces, nous passerons en revue les principales licences libres et mesurerons en quoi, utilisées à bon escient, elles peuvent servir les desseins des fonderies et des créateurs & créatrices de caractères.

http://www.fadebiaye.com


MARDI 27 MARS

10:00 - 11:00
LOUIS ÉVEILLARD & SARAH GARCIN
DESIGN SITUÉ ET VERSIONING

L’Atelier des Chercheurs est un collectif de designers engagés dans la création et le développement d’outils libres pour accompagner les situations d’apprentissage. Ces outils sont essentiellement fabriqués en collaboration avec les acteurs de terrains aussi variés que des écoles, des fablabs, des tiers lieux ou des théâtres.

Notre approche, que nous appelons située, nécessite des temps d’observation, de nombreux échanges, des discussions et l’expérimentation de prototypes fonctionnels. Nos outils sont co-construits avec des partenaires et viendront habiter les lieux pour lesquels ils ont été créés. Cette démarche ouvre ainsi le processus de création et permet d’accompagner les pratiques sans préjuger des besoins ni des solutions.

L’ensemble de nos productions sont créées de manière itérative, sous forme de versions successives qui se précisent au fur et à mesure des temps d’observation, des tests et des retours obtenus. À force d’itérations, nos prototypes s’affinent et deviennent de véritables outils — logiciel, installation, objet à manipuler, etc. Diffusés sous licence libre en ligne et documentés, ils sont ensuite réutilisés et détournés par d’autres personnes, pour d’autres usages et sur d’autres terrains.

https://latelier-des-chercheurs.fr

11:30 - 12:30

Les smartphones sont aujourd’hui de plus en plus présents dans notre quotidien (73% des français en étaient équipés en 2017) et leurs puces GPS embarquées permettent à leurs utilisateurs de bénéficier d’une vaste offre d’applications permettant de géolocaliser leurs contenus mais également de contribuer à la création de données géo-référencées.

Si bien qu’aujourd’hui nous nous habituons à ce que les cartographies fassent plus que représenter le territoire : nous leur demandons également d’être des portes ouvertes vers de nouveaux services. Ces attentes impliquent une mutation progressive des métiers de la cartographie : on passe du ‘dessinateur’ cartographe qui manipule des outils graphiques, à l’ingénieur cartographe qui écrit des lignes de codes.

On peut alors se poser la question de ce qui se perd dans cette transition, mais également de ce que l’on y gagne... Car à bien y regarder, nos nouveaux plans numériques ne sont pas très différents des cartes routières imprimées. À quoi ressembleront les cartes de demain ? Comment le numérique peut-il permettre de mieux comprendre le territoire ? Quels services peut-on construire sur les cartographies ?

En explorant ces questions, nous observerons la valeur ajoutée de l’intervention du graphiste, et nous verrons de quelle façon les données ouvertes et le crowdsourcing peuvent aider à industrialiser des cartes pensées par et pour les humains.

http://figs-lab.com

14:00 - 15:00
LOÏC HORELLOU
OPEN-(RE)SOURCES
Présentation du projet inter-écoles, open-(re)sources. Une plate-forme de partage de savoir-faire autour des outils et des approches libres dans la création. Cette plate-forme de ressources sera destinée aux élèves en écoles d'art et de design en France.
15:30 - 16:30
JOHN THACKARA
DESIGNING AS CONNECTING

Utopias are over. A new world already exists among the multitude of small-scale experiments that are now emerging in diverse contexts.There’s a huge opportunity for designers to connect the ‘what is?’, with the ‘what if?’ in these real-world projects. Drawing on a lifetime of travel in search ofreal-world projects that work, John will give examples of designers working with surprising collaborators in food hubs, fibersheds, biorefining, civic ecology, and cargo bikes.

http://thackara.com



MERCREDI 28 MARS

10:00 - 11:00

Les arts et les sciences ne suivent pas le cheminement linéaire et tranquille d'accumulation de connaissances et de découvertes que l'on pourrait imaginer. Leur histoire est faite de doutes, de ruptures et de violences. Dans l'extrême abondance d'information, de flux financiers, d'images et de signes numérisés, comment constituer nos cheminements de créateurs encore authentiquement humains ?

http://polylogue.com

11:30 - 12:30

La documentation dans les FabLab : Théorie, pratique et réalités. Un FabLab, c'est un lieu où l'on partage les machines, ses connaissances et ses compétences. Et qui dit partage dit forcément documentation. Derrière cette idée et ces notions simples se cache une réalité pas toujours évidente pour ces nouveaux lieux de partage.

http://lamachinerie.org



WORKSHOPS

Open Source Publishing (OSP) is a collective of designers. We reflect on the practice of graphic design by considering its tools. We began by trying alternative tools, we now tend to develop are own tools for our own specific needs and interests.

Through the freedoms and obligations ensured by F/LOSS licenses, a diverse landscape of tools has developed. Software big and small, famous and obscure, close and foreign fuel moderngraphic design. We'll start the workshop by introducing some of the software recipies we've made in recent years and the tools we used. We invite you to explore these —and others, not necessarily digital— by using them, to understand what they do, by profiling them to understand why they were made and what they are made of.

Together we'll develop a method to record our findings and to produce an output. Using the unix paradigm of piping, where small specialised utilities are chained, we can imagine designing inputs and outputs in pipelines with which we could write a biography or map out the contemporary practice of graphic design.

NOTE : Le workshop organisé avec Open Source Publishing commence le mercredi après-midi et finira le vendredi après-midi. Il sera en anglais. ;–-]

http://osp.kitchen

29 - 30

Ce workshop s'intéressera à la création de typographie libre. Les participants seront amenés à commencer un projet typographique par sa documentation, en mettant en place une recette permettant à quiconque de reprendre le travail après eux. Ce workshop, dans son fonctionnement même, interrogera le travail collaboratif et le collectif. 

http://velvetyne.fr